Blog

Il arrive que je poste sur mon blog des articles en rapport avec des projets radiophoniques. En voici les dernières entrées correspondantes. Je vous invite bien sûr à lire ces billets dans leur environnement naturel, afin d'y laisser des commentaires  !

Carte mentale sur la musique électronique

Il y a quelques temps, j’écrivais ici combien j’aimais la musique électronique, et combien j’avais aimé lire Les fous du sons, de Laurent de Wilde. Comme le sujet m’intéresse, j’ai eu l’occasion de lire plusieurs livres, d’écouter des conférences et des podcasts sur la question, ou encore d’assister à des conférences.

Plutôt que de laisser toutes ces idées se dissoudre petit à petit, je me suis dit qu’il fallait que je prenne des notes pour structurer tout ça. Et quoi de mieux pour ça que d’utiliser une carte mentale dynamique, pour naviguer au cœur de ces concepts, références, vidéos et liens de tout type.

En cherchant un peu, j’ai trouvé la bibliothèque javascript D3.js, qui comporte énormément de possibilités d’ajustement. Avec un peu de json pour stocker les informations, et bootstrap pour la mise en page… Le projet, en ligne sur github, pourrait être facilement cloné pour décrire la carte mentale d’un autre sujet. Il y a sans doute quelques spécificités dans le fichier html et dans le javascript, mais c’est je pense très simple à dériver.

Pour voir le résultat, rendez-vous sur Éléments d’histoire de la musique électronique. Bonne visite !

Published 12 Aug 2017 in radio – jmtrivial

Blog accessibilité

Le rythme de publication sur ce site est moins important que précédemment. Plusieurs raisons à cela.

  • Je travaille à une meilleure présentation de mes projets radio sur le site de mes projets sonores ;
  • Le site ADVOXPROJECT est en cours de reconstruction, pour être plus proche de nos actions, et de ce que l’on veut dire ;
  • Un nouveau projet en cours de gestation, dont j’aurai l’occasion de parler un peu plus ici en septembre, avec les copains giraphones ;
  • Et puis surtout, j’alimente régulièrement un nouveau blog, dédié à l’accessibilité, ou comment faciliter le quotidien d’un enfant malvoyant.

N’hésitez pas à aller y faire un tour, pour y picorer des idées, et en proposer d’autres ! C’est en particulier là-bas que je continuerai à raconter la folle histoire du qui est-ce tactile.

Published 1 Aug 2017 in radio – jmtrivial

Interface #2

Voilà plus d’un an que je partageais ici la première variation d’un projet radiophonique intitulé Interface. L’idée originale était sans doute un peu ambitieuse, et depuis mars 2016, je me suis engagé dans de nombreux autres projets… J’ai donc mis beaucoup de temps à finaliser la deuxième variation d’Interface. Mais ça y est, il est en ligne !

capture du site interface

Dans ce nouvel épisode, on explore toujours l’interface entre sciences et techniques, mais cette fois-ci dans les pratiques scientifiques éloignées des sciences de l’ingénieur : informatique théorique, mathématiques et sciences humaines sont à l’honneur.

Bonne écoute !

Published 9 Jul 2017 in radio – jmtrivial

Entretiens et interviews radiophoniques

En cette fin d’année, je range, je classe un peu les différentes réalisations de cette année. Pour l’émission sensation, j’ai eu l’occasion de réaliser plusieurs interviews et entretiens, que je viens de regrouper sur la page Sensation de mon site de projets radiophoniques. Pour presque chacun des sens, je suis allé discuter avec des chercheurs, artistes, artisans, en les questionnant sur leurs pratiques…

J’en ai profité pour réaliser la version longue d’un entretien avec Jacques Pourcher, un ami peintre qui habite à Clermont-Ferrand, qui travaille autour de la musique contemporaine, et s’intéresse à la transparence.

Séquences (2002), peinture à la gouache, Jacques Pourcher

Published 9 Jul 2017 in radio – jmtrivial

Revue de lecture: bruit, musique, sociologie

Tiens, ça faisait longtemps que je n’avais pas poursuivi la série revue de lectures sur ce blog. J’avais commencé en septembre dernier avec l’idée de nourrir la réflexion autour de la création sonore.

Une des raisons, c’était bien sûr de préparer au mieux l’atelier du SUC consacré à la réalisation d’une balade sonore. La semaine dernière, c’était d’ailleurs l’inauguration de la balade réalisée par les étudiants dans le cadre des sonographies. Même si beaucoup de choses seraient à revoir dans l’animation de cet atelier, j’ai été très content d’accompagner ces jeunes dans la découverte d’une expression artistique pleine de possibilités.

J’ai bien sûr continué mes lectures en élargissant les thèmes au fil des rencontres et des discussions. Voici donc quelques titres pour compléter les lectures précédentes, sur des sujets assez vastes, mais qui je trouve alimentent bien la réflexion sur la question du son, et de la création sonore en particulier.

des livres sur une table

Le Groupe de Recherches Musicales – Cinquante ans d’histoire

Une partie de la couverture de l'histoire du GRM

Difficile de passer à côté du Groupe de Recherches Musicales (GRM) quand on s’intéresse à la création radiophonique. Pierre Schaeffer et tous les gens qui ont gravité dans cet univers ont exploré pendant plusieurs dizaines d’années l’univers du son. Cet ouvrage, que l’on doit à Évelyne Gayou, retrace au plus près cette aventure, permettant de comprendre les défis auxquels a été confronté ce groupe, l’étendue des innovations, le nombre de participants (Jean-Michel Jarre par exemple a bénéficié des formations proposées par le GRM). Avant d’avoir lu ce livre d’histoire, j’avais du mal à cerner l’étendue du GRM.

Penser la musique aujourd’hui, Pierre Boulez

une partie de la couverture du livre de Pierre Boulez

Si d’un côté Pierre Schaeffer expérimentait la création musicale par l’expérimentation, Pierre Boulez explorait en même temps l’écriture musicale avec la méthode d’un algébriste, par génération de partitions à partir de motifs et de règles. J’ai tenté de me frotter à l’un de ses écrits fondateurs, Penser la musique aujourd’hui. J’avoue manquer de maîtrise dans le domaine musical pour appréhender correctement les écrits, mais ma sensibilité mathématique est grandement satisfaite par les mécanismes et les idées développées.

Le paysage sonore, R. Murray Schafer

une partie de la couverture du livre de Murray Schafer

On confond souvent R. Murray Schafer avec Pierre Schaeffer. C’est une erreur que l’on ne peut plus faire quand on a fini de lire le paysage sonore. En effet, Schafer n’explore pas du tout la création musicale à partir des moyens technologiques de son temps, il s’intéresse au principe d’écologie sonore. Rédigé dans les années 70, cet ouvrage développe le concept de la pollution sonore, de l’importance des paysages sonores, il décortique la manière dont le son a traversé la construction culturelle de nos sociétés. On découvre aussi le travail de Schafer, qui a travaillé aux premiers projets d’enregistrement de sons à travers le monde.

En s’intéressant à cette démarche, on entre dans la bande des gens qui écoutent la ville, à la manière de ce que Gilles Malatray avait proposé au festival SONOR#9.

Politiques sonores

Une partie de la couverture de politiques sonores

À la suite des cultural studies, le magazine Poli explore habituellement la politique de l’image. Pour un numéro, en 2015, l’équipe s’est jointe à la Philarmonique de Paris pour proposer une étude des politiques sonores. On y parle du genre, de la ville, de terrains d’écoute. Une autre manière de comprendre le son, et la manière dont ils marquent nos sociétés.

Prêter l’oreille

Une partie de la couverture de «prêter l'oreille»

Peter Szendy propose ici la retranscription d’une conférence proposée à des enfants autour de l’écoute. On y rencontre plein d’idées intéressantes, comme par exemple l’existence d’une voix de l’intérieur que l’on entend quand on lit un texte. Un texte rafraîchissant.

Musique et technique

Une partie de la couverture d'un numéro de Musique et technique

Publiée par l’ITEMM, la revue Musique et technique propose une promenade entre technique et musique. J’ai eu la chance de tomber sur ce numéro chez un bouquiniste. Chaque article de cette revue est un petit bijou pour le curieux du son : étude de la forme des premiers archets à travers l’iconographie, analyse linguistique du discours des musiciens et accordeurs de piano (où l’on apprend qu’aigu ne veut pas dire la même chose pour tout le monde), ou encore étude de la qualité sonore d’une guitare électrique. Une telle revue ne pouvait venir que du Mans.

La phonétique

Une partie de la couverture du que sais-je sur la phonétique

Les que sais-je sont souvent des petits bijoux. Le moyen rapide et efficace d’explorer un sujet, en profitant de l’état de l’art des connaissances dans le domaine. J’ai beaucoup aimé lire celui consacré à la phonétique, qui s’intéresse non seulement aux techniques de notation, mais aussi à l’anatomie, aux aspects culturels associés. On apprend par exemple que l’oreille de l’enfant s’accoutume très tôt à sa langue maternelle, au point de très vite ne plus être capable de différencier des sons pourtant différents, mais qui ont le même sens dans sa langue.

Le bruit

Une partie de la couverture du que sais-je sur le bruit

Bien qu’un peu ancien, ce que sais-je consacré au bruit explore les différents outils que la société a mis en place pour mesurer, réduire, ou modifier le bruit ambiant. L’ouvrage commence par une introduction très accessible de ce que sont les sons, et permet de comprendre combien il est dur de mesurer de manière absolue ce qu’est le son, alors que notre échelle de mesure (l’oreille) sait s’adapter à beaucoup de situations.

L’audition

Une partie de la couverture du que sais-je sur l'audition

Ce que sais-je date des années 90. Il fait l’état des connaissances sur la manière dont le système auditif fonctionne, en évoquant également l’histoire de nos connaissances sur ce sens. On découvre que nos savoirs sont encore assez flous sur le rôle que joue le cerveau dans la mesure de ces sons. Le fonctionnement de chaque partie du système auditif est détaillé, on fait le lien entre phénomène physique et sensation. Essentiel pour commencer à faire le lien entre physique et perception.

Published 4 Jun 2017 in radio – jmtrivial

Longueur d’ondes 2017

Il y a une semaine, c’était Longueur d’ondes à Brest. Là grande rencontre annuelle de la famille radio. J’y ai rejoins
l’équipe de Radio Campus France avec une vingtaine de bénévoles de toutes les radios campus de France. Nous avons couvert le festival en réalisant une heure d’émission vendredi et samedi, dans une belle ambiance. C’était aussi l’occasion d’écouter pas mal de création sonore, et d’assister à plusieurs tables rondes et discussions autour du monde de la radio… Parmi les moments qui m’ont marqués, une présentation de la manière dont on réalise La fabrique de l’histoire, ou encore une intervention de Clément Lebrun qui racontait comment il fait vivre Le cri du patchwork, deux émissions que j’aime particulièrement écouter.

Ma participation à l’émission de Radio Campus France s’est concrétisée par l’interview de plusieurs acteurs des radios en lutte, que l’on peut réécouter en ligne :

Une autre rencontre qui m’a particulièrement marqué, c’est le témoignage de Mylène Pardoen, chercheuse au CNRS à Lyon, qui travaille à l’archéologie du paysage sonore, en recomposant les sons du Paris du XVIIe siècle. La présentation de son projet Bretez, que je ne connaissais que superficiellement a été passionnante. Après cette présentation, Mylène a gentillement accepté de répondre à mes questions.

Afin de rendre compte de l’importance de ces moments de rencontre autour de la création sonore, nous avons donc dédié l’émission 100% créa sonore de ce dimanche au festival, avec plusieurs interviews, ainsi que quelques pièces qui étaient proposées à l’écoute sur la webradio de Campus France. Le podcast de l’émission est bien sûr accessible sur le site de Radio Campus Clermont-Ferrand :

Published 13 Feb 2017 in radio – jmtrivial

Réaliser un conducteur dynamique

Quand on participe à une émission de radio en tant que technicien, réalisateur, animateur ou encore chroniqueur, on a besoin de savoir ce qui va se passer, et quand. En fait, une émission est préparée minute par minute, et tous les participants partagent un document que l’on appelle conducteur.

Réaliser un tel document, ça nécessite juste de la rigueur, et un tout petit peu de savoir-faire avec un tableur. Pour faciliter la prise en main de cet outil par les débutants, je viens de réaliser un rapide tutoriel vidéo, mon tout premier !

Published 10 Feb 2017 in radio – jmtrivial

Sensation

Il y a peu, je partageais avec vous ma joie de démarrer une nouvelle saison radiophonique pleine de projets passionnants. À ce sujet, ne manquez pas chaque semaine la sélection du 100% créa sonore : on continue de débusquer de belles pépites sonores pour chacun de vos dimanche soirs.

Parmi les nouveaux projets de cette année, je suis super content de démarrer une nouvelle émission avec Lise et Cécile. L’émission s’appelle Sensation. On se propose d’explorer une fois par mois un sens. Pour la première émission, nous nous sommes intéressés au toucher. Pour cette émission, nous réalisons des documentaires, reportages et créations sonores, puis nous échangeons en direct avec un invité autour de différentes questions liées au sens exploré, en multipliant les problématiques : scientifiques, sociétales, poétiques, philosophiques, artistiques…

Pour la première émission, nous nous sommes rendus avec Cécile à l’armoire à cuillères, pour échanger avec Mallorie sur la place du toucher dans la pâtisserie. J’ai aussi pris le temps d’aller enregistrer les sons de sa cuisine, pour réaliser le portrait sonore qui suite :

Pendant cette émission, on entend également un reportage au Centre de Rééducation pour les Déficients Visuels, où l’on apprend un peu plus du toucher chez les non voyants. On découvre aussi comment une danseuse travaille sa relation aux autres par le toucher, et on en apprend plus sur le métier de microkiné… Prenez le temps d’écouter l’émission, elle est disponible en podcast sur le site de Radio Campus, et sur notre site internet :

Cette émission sera l’occasion pour moi d’explorer tout au long de l’année de nouvelles formes d’expression radiophoniques sous contrainte. Un exercice de style que je suis super content de partager avec mes deux amies…

Published 28 Dec 2016 in radio – jmtrivial

Rentrée radiophonique

Ça y est, Radio Campus Clermont-Ferrand a fait sa rentrée ! Plein de belles choses en perspective, que j’ai envie de partager avec vous.

Atelier création sonore du SUC

Si je me suis lancé depuis quelques mois dans une lecture compulsive autour de la création sonore, ça n’était pas un hasard. Cette année, je co-anime avec les permanents de la radio un atelier du SUC dédié à la création sonore. Les deux premières sessions ont été plutôt chouettes, et nous avons déjà une idée du quartier où la balade sonore ira tendre l’oreille. J’en profite pour partager ici quelques notes sous forme télégraphiques qui regroupent des idées sur la création sonore. C’est bien sûr un document qui sera étoffé au fil du temps.

Le CRDV à Radio Campus

Depuis que je suis membre du CA de Radio Campus, je pense presque chaque mois à un atelier radio à destination de déficients visuels. Après tout, la radio est le média qui leur est le plus adapté. Et bien c’est enfin chose faite ! Depuis une semaine, cinq jeunes de 15 à 17 ans du CRDV découvrent le monde de la radio. Pendant quelques mois, nous allons travailler ensemble à la construction d’histoires sonores, à la manière de José le scarabée. On attend avec impatience de les entendre !

100% créa sonore

100creasonore

La création sonore, c’est ce qui motive énormément mes écoutes radiophoniques ces dernières années. Évidemment, quand on écoute des choses, on a envie de les partager. Et puis je ne suis pas le seul dans ce cas-là, Théo et Noémie ont les mêmes curiosités. On a donc démarré cette année un créneau d’une heure par semaine, afin de vous proposer notre programmation d’objets sonores 100% créa sonore, de la musique contemporaine à la . Gardez l’oreille ouverte, en direct ou en podcast !

La Campusienne, saison 2

terrain-rue-chappe

La Campusienne, le magazine qui parle d’actualité locale, politique, féministe ou alternative reprend du service. Sans Noémie cette année, l’émission commence doucement, sous forme d’une mensuelle. Pour la première émission, nous avions comme invités quelques bénévoles du PARCC Oasis, le nouveau projet de tiers-lieu qui démarre tout juste à Clermont-Ferrand.

La Collective parle de l’ITSRA

Après avoir couvert l’aventure Nuit Debout dans la collective, en empruntant l’émission à Théo et Adam, j’ai participé il y a deux semaines à une nouvelle émission de la Collective qui couvrait les actualités à l’ITSRA, cette institut de formation pour travailleurs sociaux (on entendra par exemple éducateurs spécialisés). Là-bas, tout se passe mal en ce moment, et il fallait que Radio Campus en parle.

Invitation à Veganez-vous

veganez-vous

Et puis parfois, au lieu d’animer une émission, on est invité par une toute jeune équipe radiophonique. C’est ainsi que j’ai été interviewé par Isabelle et Aurélien de Véganez-vous. Nous avons parlé de végétalisme et végétarisme, en évoquant l’aventure Végéweb qui date d’il y a déjà 10 ans, ou encore le militantisme autour de la cause animale avec la griffe, par exemple.

Et ce n’est pas fini…

Et puis avec Lise et Cécile, on prépare avec un grand soin une nouvelle émission, dont j’aurais l’occasion de vous parler un peu plus tard ici…

Published 29 Nov 2016 in radio – jmtrivial

Expos et visites à Paris: quid de l’accessibilité

La semaine dernière, j’ai profité d’une escapade à Paris où je participais à une formation organisée par Animafac pour me promener quelques jours en touriste à Paris, avec une amie. Nous avons pris du temps pour rencontrer plusieurs de nos amis franciliens, et pour aller visiter quelques expositions et lieux forts de la capitale. Quand on vit dans une petite ville comme Clermont-Ferrand, ça fait du bien de pouvoir se procurer sa dose de culture de temps en temps…

L’amie que j’accompagnais se déplace en fauteuil roulant électrique. Je ne rentrerai pas dans les détails de l’accessibilité des transports parisiens, mais ce que l’on peut retenir, c’est que la SNCF est bien mieux préparée que la RATP. Il faut privilégier le RER, vérifier à chaque station en entrant que l’ascenseur de la station de sortie est fonctionnelle, ne pas avoir peur de revenir en arrière, avoir des choses à faire le long de la ligne 14, ou ne pas avoir peur des bus et de leurs chauffeurs qui ne maîtrisent pas les rampes d’accès… Un défi de chaque minute, que l’on doit en plus planifier la veille avant 20h si l’on veut être pris en charge… Heureusement, passé cette barrière, il reste plein de choses accessibles.

L’esprit du Bauhaus

quelques documents de l'exposition

Cela faisait quelques semaines que j’avais lu sur le site pointypo- l’annonce d’une exposition très alléchante au musée des arts décoratifs : l’esprit du Bauhaus. Cette école artistique, dissoute par le régime fasciste en 1933, a influencé beaucoup de courants artistiques au XXe siècle, aussi bien en architecture que chez les plasticiens américains. Cependant, les valeurs plus politiques du Bauhaus n’ont pas pu profiter de la même diffusion. Cette exposition retrace à la fois le parcours artistique et le projet politique de cette école, qui prônait le faire ensemble, et l’importance des pratiques artisanales dans la construction des démarches artistiques. L’exposition est visible jusqu’au 26 février 2017, et permet de découvrir la joyeuse vie qui animait les participants à ce projet.

Les globes à la BNF

globesune carte tactile qui décrit la salle des globes

J’avais beaucoup lu sur les globes du Roi-Soleil, car ils marquent l’histoire de la vulgarisation cartographique, à une époque où la géographie était un art et une science en pleine explosion. Mais jamais je n’avais pris le temps d’aller les voir à la BNF. C’est vraiment quelque chose à faire. La salle d’exposition est très simple, sans détails superflus, et dispose de plusieurs outils de médiation pour les publics déficients visuels. Saluons ici ce bel effort qui permet de profiter pleinement de ces globes.

L’exposition en cours dans l’allée ouest est consacrée aux estampes contemporaines. Quelques pièces et auteurs sont vraiment intéressants. J’ai par exemple beaucoup aimé les œuvres de Rémy Jacquier, gravures sur linoléum.

Accessibilité à la cinémathèque

Une carte tactileUn guide au sol qui mène à une borne parlante

Toujours en quête de questionnements autour de la manière de rendre accessible les bâtiments aux déficients visuels, j’ai été agréablement surpris de découvrir les panneaux et guides de déplacement proposés à la cinémathèque : des plans tactiles du bâtiment, ainsi que des guides au sol qui mènent à des bornes parlantes permettant d’obtenir des informations pratiques sur le lieu. Ces installations sont notamment référencées sur le site accessible.net, que je découvre à l’instant.

Les archives nationales, et celles de la maison de la radio

La grosse découverte de cette virée à Paris a été pour moi l’accès aux archives nationales, dans ce nouveau bâtiment installé à Pierrefitte-sur-Seine. Je vous invite à y aller le lundi, pour profiter à 14h de la visite guidée du bâtiment, qui permet de comprendre les défis et le fonctionnement des archives nationales.

un document de mon cartonune lectrice aux archives nationalesles dossiers de mon carton

En tant qu’usager, il est donc possible de réserver sur le site internet les documents de votre choix. Une fois arrivé sur place, et passé les barrières de sécurité de rigueur, on vous donne accès à un bureau, dans une grande salle de lecture, et les documents choisis vous sont confiés (un carton par un carton).

Chaque carton contient un ensemble de dossiers, qui à leur tour peuvent contenir plusieurs centaines de documents. Pour ma part, j’avais choisi d’explorer les archives personnelles d’Agnès Tanguy, car je m’intéressais à la diffusion des travaux du GRM. Les documents étaient très riches d’information, sur la manière de préparer les émissions, sur la manière dont les enregistrements étaient réalisés, ou encore sur les moyens mis à la disposition de la création radiophonique dans les années 60. Finalement, visiter les archives, c’est comme se promener dans un musée qui traiterait exactement du thème de son choix. Incroyablement passionnant.

Le lendemain, nous nous sommes aussi rendus aux archives de la maison de la radio, pour continuer nos explorations. C’est là que nous avons compris le début de la chaîne d’archivage qui amène les documents produits par les services publics jusqu’à Pierrefitte-sur-Seine. En particulier, nous avons découvert que les documents sont souvent sauvés de la benne, car les gens qui produisent des objets radiophoniques oublient souvent que ce n’est pas uniquement l’objet sonore final qui constitue une archive : toute la production écrite en amont est aussi quelque chose de très riche…

Bref, vous l’aurez compris, ces quatre jours ont été intenses, et participent à alimenter mes questionnements actuels, autour de la création sonore et de l’accessiblité. Sur ce dernier sujet, restez connecté au blog, je raconterai bientôt quelques-uns de mes projets en cours, en cette fin d’année 2016…

Published 31 Oct 2016 in radio – jmtrivial